Laurier et Tilleuls

02 février 2020

1. Démarche

La Voie lactée

Comme la photo ou l'infographie, l'écriture me permet de laisser aller ma créativité, mon imagination.

J'ai eu envie de rédiger une histoire se déroulant sur plusieurs planètes, avec des personnages amenés à accomplir des missions. L'occasion d'associer à ma manière arts martiaux (et sports de combat) et voyages spatiaux, mais également d'évoquer la faune, la flore, la géographie, ou d'aborder la politique ou l'urbanisme.

J'ai par ailleurs été amené à me documenter sur des disciplines comme l'astronomie, la linguistique ou la phonétique, concernant lesquelles je n'avais pas de connaissances préalables particulières.

Laurier et Tilleuls constitue ainsi une série d'action et d'aventure mêlant notamment science-fiction, combats et tranche de vie.

Pas de stratégie de différenciation ou de codes scénaristiques imposés. Simplement se faire plaisir en rédigeant et le faire partager.

LT est une autoproduction éditée dans le cadre du cercle privé. Elle ne comporte pas d'ISBN et est dispensée du dépôt légal. Par conséquent, vous ne la trouverez pas sur des sites de vente ou de chroniques de livres. Ceci s'explique notamment par de petites retouches apportées au contenu si besoin.

Un petit livre concernant les personnages est en cours de rédaction. Comportant des éléments du récit, il sera à lire après ce dernier.

N'hésitez pas à me contacter pour échanger. À bientôt.

Posté par Laurier-Tilleuls à 20:02 - Permalien [#]


2. Propos

Carte simplifiée de Khéna

L'histoire raconte les aventures des membres du Laurier, organisation de sécurité, confrontés à divers adversaires et ennemis : d'une part dans la ville de Khéna, située sur la planète Shyma ; d'autre part lors de missions sur ce globe ou sur d'autres. Pour la plupart originaires de la Terre, les agents sont dirigés par un Shymien.

Leur vie quotidienne et celle de leurs amis et connaissances sont également régulièrement abordées, notamment au sein d'une résidence, Les Tilleuls, sorte d'auberge espagnole.

Dans toute une variété de lieux et au cours des diverses intrigues, de nombreux personnages interviennent, qu'ils soient principaux, récurrents ou occasionnels. Les extraterrestres présents ressemblent pour la plupart physiquement et mentalement aux Terriens.

Les combats et les moments de tension ou de suspense alternent avec des passages plus légers et plus courts, incluant par exemple la présence de personnages apportant un relief comique.

L'entraide, la persévérance ou le respect sont des valeurs mises en avant. S'élever, progresser, faire le bien. Platon proposait quant à lui de rechercher le beau, le bien, le vrai.

Dans l'ensemble, LT se situe à rebours de différentes œuvres dystopiques. Attitudes sans concession, situations anxiogènes, violence ou glauquerie sont certes présentes avec les adversaires, criminels et délinquants qui jalonnent l'histoire. Néanmoins, le propos se veut positif, optimiste, ouvert, avec de l’humour ici ou là.

On ne voit jamais les personnages sur Terre. Aucune date précise n'est mentionnée, mais il est indiqué que le récit débute un 4 avril. À chacun de voir s’il s’agit d’une uchronie, d’une temporalité parallèle ou d’autre chose.

Enfin, ni préquelle, ni suite ne sont envisagées, tandis que des passages fillers pourront être mentionnés en dehors.

Posté par Laurier-Tilleuls à 20:05 - Permalien [#]

3. Concept

Sommaire

J'ai d'abord élaboré un plan (très) détaillé de la globalité de l'histoire. Il incluait des points secondaires de celle-ci, ainsi que la chronologie. Des modifications, ajouts et suppressions ont eu lieu par la suite, en veillant à éviter les incohérences et autres anomalies.

LT ne peut pas être qualifié de roman stricto sensu : sa forme sort en effet des codes classiques de celui-ci. Elle est plus proche cependant de celle du scénario. Le fond fait quant à lui penser au manga (seinen).

Le terme de "série" peut renvoyer à une adaptation du livre en dessin animé ou en "live". J'aime également l'idée de "chroniques", pour la recension de faits et de dialogues dans un ordre chronologique.

L'histoire comporte en l'occurrence cinq parties et s'étend sur environ deux ans et demi.

Pour raison pratique, seule la première de ces parties est proposée entièrement rédigée. Il s'agit de La Planète noire, qui se déroule sur trois mois. Elle se compose de quinze chapitres, qu'on peut répartir en trois groupes, d'un nombre de pages comparable.

Les dialogues figurent en italique et sont précédés de crochets avec l'identité de l'intervenant(e). Les changements de lieu sont en principe indiqués sous la forme suivante : planète, pays et/ou ville. Pour l'écoulement du temps, la planète de référence est parfois mentionnée.

Les quatre parties suivantes sont rédigées sous la forme de résumés appelés développements ultérieurs. Elles ont des durées distinctes et sont séparées par différents intervalles de temps.

J'ai ajouté plusieurs annexes. Notamment plusieurs pages de vocabulaire, avec des mots inventés, peu employés ou singuliers, dont une partie est présente dans La Planète noire.

Pour information, l'ensemble représente environ 140 000 mots.

Par ailleurs, il existe une première version entièrement rédigée des parties 2 à 5.

Posté par Laurier-Tilleuls à 20:08 - Permalien [#]

4. Influences

Saga, le chevalier des Gémeaux

Les Chevaliers du Zodiaque, Dragon Ball (Z) et Ken le Survivant constituent pour moi trois exemples m’ayant marqué en matière d’animation japonaise diffusée en France.

Logique alors de s’en inspirer ou de leur rendre hommage pour certains éléments du récit et son organisation :
- les allégeances, la structure des combats, les techniques pour les CDZ ;
- les lieux de vie habituels, les voyages aux paysages variés, les tournois pour DB(Z) ;
- les voyous et le danger susceptible de surgir à tout moment pour Ken.

Comme mangas et/ou animes, j'apprécie également notamment Kimagure Orange Road, You're under arrest, Yu Yu Hakusho, Evangelion, Love Hina, Chi, To Love-ru, Fairy Tail, Fruits Basket, ReLife, ou bien sûr Goldorak.

J'aime aussi les romans des auteurs de "l'âge d'or" de la science-fiction américaine, tels que Ray Bradbury, Arthur C. Clarke, Philip K. Dick, Robert A. Heinlein, Clifford D. Simak ou A. E. Van Vogt.

J’apprécie particulièrement l’un des derniers paragraphes d'Une porte sur l'été d'Heinlein :
« Mais je n'en veux à personne, et aujourd’hui me plaît. Sauf que Pete vieillit, grossit, qu’il est moins porté à choisir de jeunes adversaires, et que très bientôt, il lui faudra se mettre à la cure de sommeil définitive. De tout cœur je souhaite que sa vaillante petite âme trouve sa porte donnant sur l’été, avec des champs entiers d’herbe à chat, des chattes complaisantes et des robots adversaires réglés pour des batailles féroces, qu’ils perdront chaque fois. Une porte ouvrant sur un pays où les gens auront des genoux amicaux et des jambes auxquelles on se frotte sans risque de coups de pied. »

Par ailleurs, LT inclut des références par exemple à des séries télévisées et à des sitcoms.

Posté par Laurier-Tilleuls à 20:11 - Permalien [#]

5. Visuel

Vue d'artiste de ville moderne

Le soin est laissé aux lecteurs d'imaginer à quoi ressemble les personnages, villes, lieux, paysages ou vaisseaux spatiaux de la série. J'en ai pour ma part une certaine idée.

Il n'est pas toujours facile de traduire graphiquement ce qu'on a en tête. George Lucas expliquait par exemple que le rendu de certaines scènes de la première saga Star Wars ne correspondait pas forcément à ce à quoi il avait réfléchi.

Avec ses quelque deux millions d'habitants, la ville de Khéna tient une place de choix dans LT. On n’est pas cependant dans la démesure d'une métropole tentaculaire cinq ou dix fois plus peuplée, comme c'est le cas dans certaines œuvres de science-fiction.

Bénéficiant d'un climat favorable, elle est colorée, lumineuse, ouverte, avec une végétation bien présente. La circulation y est importante mais la ville n'est pas "étouffante". L'atmosphère générale a quelque chose d’une part du début des années 1970, d’autre part de la fin des années 1980 et du début des années 1990, la technologie en plus.

Sur Keltine, où cette dernière est tout aussi présente que sur Shyma, le château de Septentrion et celui d'Ellen de Hicks sont d'inspiration médiévale. La Cité de la Sérénité, située dans une région montagneuse, symbolise quant à elle la tradition.

Valorisés par l'utilisation d'engins volants rapides, les grands espaces (synonymes de liberté), la forêt ou la mer sont mis en avant sur les différentes planètes.

Pour leur part, les termes techniques employés pour décrire les combats ne figurent pas dans le lexique en annexe. Les "non-initiés" pourront chercher par eux-mêmes à quoi ils correspondent, ou à défaut, s'en faire leur propre réalité.

Enfin, en parallèle du visuel, j'ai réfléchi à la bande son qui pourrait accompagner le visuel de la série. Summer song de Joe Satriani, Unfinished sympathy de Massive Attack, mais aussi Nothing from nothing de Billy Preston ou des titres de punk français en constituent pêle-mêle plusieurs exemples. J'ai également créé deux chansons.

Posté par Laurier-Tilleuls à 20:14 - Permalien [#]

6. Planètes

Carte de Shyma

LT compte un certain nombre de planètes, de plusieurs systèmes solaires. Shyma, Keltine et Khéram sont en ordre décroissant les trois principales sur lesquelles se déroulent les aventures des personnages, en majorité terriens.

J'ai réalisé "hors livre" des planisphères pour chacune des sept planètes partenaires de la Terre au sein de l'Union, une structure de coopération. Pour Shyma (un grand continent) et Keltine (sept), j'ai ajouté le relief global ainsi que les principaux cours d'eau.

Pour la première, j'ai en outre nommé 80 des 448 cités-États qui la composent (64 sont mentionnées dans le livre). Tandis que pour la seconde, j'ai dessiné les frontières des 120 États existants.

Un récapitulatif recense pour sa part des caractéristiques orbitales et physiques de 18 planètes. L'absence d'intrigue sur Terre permet de valoriser les autres globes.

Par ailleurs, les extraterrestres s'expriment dans différentes langues. Le lexique en annexe compte un certain nombre de mots notamment en shymien, la plus mise en avant. On peut situer cette langue quelque part entre le basque, le finnois, le hongrois, l'indonésien, le néerlandais, le polonais ou le turc.

J'ai également élaboré l'alphabet almien, du nom du peuple qui l’a transmis. De type phonétique, il comprend 60 caractères et est utilisé sur plusieurs planètes de la série.

À cette occasion, je citerai un extrait des Voyages de Victor Hugo :
« Y, c'est un arbre ; c'est l'embranchement de deux routes, le confluent de deux rivières ; c'est aussi une tête d'âne ou de bœuf ; c'est encore un verre sur son pied, un lys sur sa tige, et encore un suppliant qui lève les bras au ciel ».

Posté par Laurier-Tilleuls à 20:17 - Permalien [#]

7. Droit

Hiérarchie des normes

Pour les cités-États de la planète Shyma, j'ai souhaité proposer une organisation institutionnelle s'inspirant à la fois de celle des communes françaises de plus de 3 500 habitants, et de celle de pays à régime présidentiel.

Comme c'est le cas pour des États fédérés, elle est orientée par une norme de droit supérieure. Cette Constitution de Shyma est juridiquement un traité, puisque les cités-États disposent de la souveraineté internationale.

Le système électoral et la répartition des compétences entre les pouvoirs législatif (exercé par la mestrie) et exécutif (par l'ordonnateur) relèvent pour leur part du droit interne.

Le scrutin proportionnel plurinominal avec prime majoritaire est utilisé à Khéna pour désigner les représentants du pouvoir législatif. Il permet d'obtenir à la fois une majorité (bien sûr) et la représentation de listes minoritaires.

L'ordonnateur est une figure régulièrement présente dans LT (notamment l'édile khénien). Élu par l'assemblée et leader de la liste arrivée en tête, il dispose de prérogatives assez étendues.

Organisation indépendante, le Laurier et son chef Geyser entretiennent avec le pouvoir politique des rapports corrects, mais conflictuels à quelques occasions.

La primauté donnée à l’action et l’aventure n’empêchent pas la présence de notions juridiques dans le récit.

Posté par Laurier-Tilleuls à 20:20 - Permalien [#]